Connect with us

Hi, what are you looking for?

Bitcoin Takeover

Francais

5 raisons pour lesquelles vous devriez faire tourner votre nœud Bitcoin sur un Raspberry Pi 4

Les nœuds Bitcoin sont les validateurs du réseau : ils s’assurent que les mineurs restent honnêtes et ils permettent aux utilisateurs de vérifier leurs propres transactions, tout en leur permettant une maîtrise relative de la confidentialité de leurs finances. Ils sont un outil de souveraineté capable de fonctionner sur à peu près n’importe quel ordinateur produit depuis 2010. Et dans ce contexte, le Raspberry Pi demeure un choix de prédilection en tant que matériel de validation, et ce pour de nombreuses raisons.

Je précise tout d’abord que cet article n’est en aucun cas rémunéré ou soutenu par la Fondation Raspberry Pi et n’a pas pour vocation de vous convaincre à acheter un nouvel appareil. En réalité, l’ordinateur idéal que vous pouvez utiliser pour faire tourner un nœud Bitcoin, c’est celui que vous possédez déjà. Toutefois, il existe des avantages indéniables à utiliser ces petites machines ARM.

Certes, les versions précédentes étaient lentes et pas vraiment fiables. Lorsque j’ai testé le Casa Node qui tournait sur un Raspberry Pi 3 en février 2019, il décevait par sa lenteur. La plupart du temps, je n’avais même aucune idée si l’appareil était figé ou bien si je devais attendre un peu plus longtemps pour qu’il finisse de charger ses donnés. Mais plus tard dans l’année, le Raspberry 4 a été lancé sur le marché et il a dévoilé ses processeurs quad-core bien plus rapides, ainsi que ses 4 gigaoctets de RAM – et tout ça pour un prix de 50 euros.

Porté par ces avancées au niveau du microprocesseur et des économies d’échelle, devenir financièrement souverain n’a jamais été aussi facile, ni aussi abordable. Donc sans s’appesantir plus longuement sur l’introduction, voici 5 raisons pour lesquelles vous devriez faire tourner votre nœud Bitcoin sur un Raspberry Pi 4.

1. Le Raspberry Pi 4 est économe en énergie et écologique

Face à tous les commentaires fallacieux du type “Bitcoin fait bouillir les océans”, il est bon d’avoir l’antithèse avec un réseau Bitcoin qui fonctionne grace à un appareil aussi peu énergivore. Laisser tourner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 votre nœud Bitcoin Raspberry Pi 4 ne consommera pas plus d’énergie que le chargement quotidien de votre iPhone. Et ce n’est pas un mince exploit, car ainsi des millions d’utilisateurs peuvent accéder à la possibilité de faire tourner leur propre noeud de validation Bitcoin grâce aux coûts d’entretien et de fonctionnement réduits à leur minimum.

À aucun moment, mes noeuds Bitcoin et Ligthning Raspberry Pi 4 n’utilisent plus d’un tiers de la puissance de calcul de l’appareil. Cela signifie que la consommation d’énergie oscille aux alentours de 4 watts environ (soit un kilowatt toutes les ~24 heures; donc environ 365 kilowatts par an). Au tarif de 75 centimes par kilowatt chez mon fournisseur d’énergie actuel, faire tourner le nœud 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 me revient ainsi à 27 euros par an environ.

Le fait que je l’utilise pour faire tourner à la fois les réseaux Bitcoin et Lightning est encore plus impressionnant. Et si on tient compte du fait que les transactions Lightning actuelles sont traitées pour un très grande nombre par des Raspberry Pi, on peut sans doute affirmer que cette deuxième couche est aujourd’hui le moyen le plus écologique pour envoyer de l’argent sur cette planète.

2. Le Raspberry Pi 4 est bon marché, polyvalent et il est facile de se le procurer partout dans le monde

Si les rigs de minage peuvent facilement coûter quelques milliers d’euros, l’achat d’un nouveau Raspberry Pi 4 avec un disque dur de grande capacité, un boîtier isotherme, un écran tactile et des câbles ne s’élève en théorie pas à plus de 175 euros. Dans cette configuration, c’est en fait le disque dur de 1TB qui sera le plus cher (surtout si vous optez pour un SSD plus rapide et plus silencieux).

En outre, l’engouement pour le Raspberry Pi a permis d’augmenter sa disponibilité et ses cas d’usage de manière globale. Vous pouvez donc maintenant entrer dans le magasin d’électronique du coin (ou aller sur le site web d’un revendeur) et acheter l’un de ces petits appareils ARM avec une bonne dose de “déni plausible”. Si votre gouvernement autoritaire vous pose la question, vous pouvez tout simplement prétendre que vous voulez en faire une console de jeux vidéo ou un ordinateur de bureau ordinaire – ces deux cas d’utilisation sont répandus et plausibles; ça ne suscitera absolument aucuns soupçons.

Dans le cas du matériel Bitcoin, il est important qu’il ne soit pas spécifique à celui-ci ou étiqueté comme tel. S’ils venaient à savoir que des unités d’or numérique constituent la récompense potentielle, des individus malveillants seraient grandement incités à compromettre votre appareil durant les étapes d’acheminement de ce dernier. Toutefois les cas d’utilisation les plus courants des Raspberry Pi demeurent ceux n’impliquant pas Bitcoin. Donc, pour vous offrir une possibilité supplémentaire de nier les faits de façon plausible, vous pouvez même aller jusqu’à acheter deux appareils et utiliser l’un d’eux pour le cas d’utilisation le plus courant et attendu. Grâce à cet artifice, la probabilité d’une attaque de la chaîne d’approvisionnement diminue considérablement (ça ne signifie pas pour autant que vous devez négliger de procéder à une vérification de la puce vous-même).

3. Beaucoup de logiciels Bitcoin fonctionnent avec le Raspberry Pi 4

La valeur d’un matériel informatique est proportionnelle aux logiciels qui utilisent ses capacités. Pour ce qui est de Bitcoin, il existe une multitude d’options robustes, gratuites et open source destinées aux noeuds Raspberry Pi. Depuis la création de RaspiBolt par Stadicus, on a pu assister à tout une vague de systèmes d’exploitation faciles à utiliser et qui permettent de faire tourner les réseaux Bitcoin et Lightning sur du matériel abordable.

Je recommande généralement aux gens d’utiliser RaspiBlitz, car il offre une grande quantité de fonctionnalités et d’extensions en plus d’un interface utilisateur minimaliste mais bien rédigé. Il existe toutefois plusieurs autres excellentes options telles que MyNode ou Embassy OS de Start9 Labs. Une autre option très populaire est Umbrel, mais sa licence n’étant pas celle spécifique aux logiciels libres et open source (du moins pas encore), je ne saurais le recommander pour l’instant.

Si je devais faire des comparaisons ces solutions avec les systèmes d’exploitation des ordinateurs de bureau, RaspiBolt serait Debian Linux, RaspiBlitz serait Ubuntu, MyNode serait Mint Linux, Embassy OS de Start9 Labs serait Red Hat Linux, tandis que Umbrel serait Mac OS.

Quel que soit celui que vous choisissez, vous y trouverez en commun quelques uns des logiciels très performants. Cela inclut Electrum Server, Run the Lightning, BTPay Server, l’intégration de Tor, LNBits, un service de mixage tel que JoinMarket et une application de chat décentralisée telle que Sphinx (entre autres).

Tous ces logiciels vous offrent un moyen sûr et compréhensible d’accéder aux applications Bitcoin et Lightning sur un Raspberry Pi, tout en conservant tous les avantages d’un citoyen de premier ordre du réseau Bitcoin. La validation de vos propres transactions, la génération d’adresses de réception à partir d’une clé xpub auto-hébergé, l’ouverture de vos propres canaux Lightning et la gestion de vos propres clés privées font toutes partie de cette expérience, certes un peu technique, mais tellement enrichissante.

C’est complètement fou quand on y pense que le Raspberry soit capable d’offrir une expérience Bitcoin plus dense et plus efficace que les ordinateurs personnels fonctionnant sous Windows et MacOS.

4. Le Raspberry Pi 4 est tout petit et silencieux

Beaucoup de choses peuvent êtres dites en ce qui concerne les avantages d’un petit ordinateur, mais l’un des principaux qui se dégage est celui de pouvoir le placer dans son salon sans avoir à se soucier du bruit si vous décidiez de l’avoir constamment en activité.

Si vous utilisez pour un boîtier aluminium de bonne qualité et qui dissipe efficacement la chaleur, vous n’aurez même pas à opter pour des solutions bruyantes de refroidissement actif. Et si vous faites tourner vos nœuds Bitcoin et Lightning sur un SSD, il n’y aura rien qui tournera dans le vide ou fera du bruit. Vous avez affaire à l’expérience la plus silencieuse, la moins onéreuse et la plus respectueuse de l’environnement qui soit.

De plus, comme il se présente sous la forme d’un boîtier pas plus grand que la main, vous pouvez facilement le glisser derrière un meuble, et ceci contribue aussi à la protection de votre vie privée, au déni plausible encore une fois et par extension à votre sérénité.

5. Le Raspberry Pi 4 est plutôt sûr quand il est dédié à un nœud Bitcoin

Les gens utilisent des ordinateurs Raspberry Pi pour faire tourner des serveurs, des relais, des émulateurs de jeux vidéo, des machines de livestreaming, des processeurs de paiement et la killer app, celle qui les domine tous : la validation des transactions Bitcoin et Lightning (et ce n’est pas faute de pouvoir le faire sur un ordinateur plus puissant faisant tout tourner dans des machines virtuelles)

L’enjeu c’est la sécurité : si vous disposez d’un appareil qui n’effectue qu’une seule tâche spécifique et que l’ensemble son matériel est optimisé pour ça, alors sa surface d’attaque est bien plus réduite. En revanche, en raison d’une plus grande complexité de paramétrage, un ordinateur de travail multi-core capable de tout faire tourner dans des machines virtuelles est largement plus vulnérable aux attaques.

Un nœud Bitcoin Raspberry Pi vous ramène en arrière, à une époque où chaque objet de votre maison remplissait une seule tâche précise: vous aviez une platine pour la musique, un téléviseur pour le divertissement audiovisuel et une console de jeux vidéo qui lisait des cartouches. Bien qu’il soit pratique de tout avoir sur un smartphone ou un ordinateur, il en résulte que ces appareils sont fondamentalement bien moins sûrs. C’est pourquoi il est important de disposer d’un matériel spécifique qui ne remplit qu’une seule tâche, surtout lorsque l’on parle d’argent (et d’argent sain qui plus est).

Cependant, le Raspberry Pi 4 n’est PAS un matériel open source

Souvenez-vous quand dans le deuxième paragraphe je précisais que je ne suis pas rémunéré par la Fondation Raspberry Pi et que cet article représente uniquement le fruit de mes considérations? Eh bien, je ne plaisantais pas. Le Raspberry Pi est formidable dans ce qu’il fait, mais il demeure pourtant quelques raisons pour lesquelles ce matériel n’est pas vraiment idéal pour ce qu’est Bitcoin. 

Bitcoin c’est un code en open source, libre d’accès, que tout le monde peut lire, télécharger, vérifier et potentiellement modifier. Il fonctionne sur la base d’une philosophie permissionless dans laquelle il n’est pas nécessaire de faire appel à une quelconque autorité pour d’accéder au réseau. Les logiciels libres d’accès nécessitent également du matériel libre d’accès. Or, il n’y en a malheureusement pas assez à l’heure actuelle.

Pour être clair, si vous envisagez de construire votre propre Raspberry Pi parce que vous vous trouvez dans un pays qui vous empêche d’en importer un, ce ne sera pas chose aisée. De même, si vous devez remplacer ou améliorer certaines parties de la carte, il est également peu probable que vous puissiez trouver des pièces de rechange (à moins d’acheter un nouveau Raspberry Pi complet). Cela fait partie du compromis qu’implique l’architecture des ARM : on à affaire à des systèmes sur puce (SoC) et systèmes on modules (SoM) qui sont difficiles à répliquer si on souhaite utiliser les pièces “polyvalentes” qu’on peut trouver sur le marché.

On pourrait également débattre du fait que les puces sont potentiellement équipées de backdoor par la NSA: en tant qu’ordinateurs grand public, les Raspberry Pies sont très probablement surveillés et, pourquoi pas, piratables par les agences gouvernementales.

Si vous êtes vraiment à la recherche d’une expérience avec du materiel open source, orientez-vous plutôt vers les les ordinateurs RISC-V. En fabriquant ou bien en achetant (et en le vérifiant par la suite) l’un d’entre eux, vous savez que vous utilisez un open standard et que personne ne pourra compromettre votre appareil sans laisser de trace visible. Il y a cependant une contrepartie pour ce surcroît de vie privée et il s’agit du prix: cet ordinateur qui permet à peine de surfer sur internet vous coûtera environ 3500 euros et le nombre de logiciels Bitcoin qui peuvent tourner dessus est bien plus limité.

Bien que Bitcoin Core tourne sur RISC-V depuis la sortie de la version 0.18.0 en mai 2019, je n’ai toujours pas trouvé de clients Lightning qui fonctionnent avec ces processeurs open source. Et si LND ou c-lightning ne fonctionnent pas, alors vous ne bénéficierez pas non plus des autres applications (RTL, LNBits, BTCPay et Sphinx Relay).

Une des raisons pour laquelle le standard RISC-V ne reçoit pas beaucoup de soutien est entre autre le coût du matériel – très peu de gens peuvent se l’offrir, ce qui est l’exact opposé de la raison pour laquelle le Raspberry Pi est si populaire. Mais étant donné la récente résurgence du matériel open source grâce au Tropic Square de Trezor ou au projet Precursor de bunnie par exemple, on peut espérer qu’à l’avenir, une plus grande attention sera portée sur des processing units, de la mémoire RAM et des cartes mères qui seront véritablement open source et ne coûteront pas plus cher qu’un PC de gaming moyen.

Cela fait seulement 12 ans que Bitcoin a été lancé et 8 ans qu’Edward Snowden nous a révélé l’ampleur des opérations de surveillance de la NSA. On peut ajouter que ce n’est qu’en 2018-2019 que le RISC-V est vraiment devenu populaire et que les fabricants de puces open source ont commencé vraiment à lever des fonds.

Il est certain qu’à l’heure actuelle, les ordinateurs de faible puissance comme le Raspberry Pi et l’Arduino règnent sur le marché, mais à l’avenir, nous pourrions très bien avoir du matériel entièrement open source permettant de faire tourner tous les excellents logiciels libres et open source Bitcoin.

Soutenez Bicoin Takeover

Cet article est la traduction d’un texte original de Vlad Costea

N’hésitez pas à vous inscrire à sa newsletter, suivez le sur YouTube, Twitter ou Instagram et assurez vous de ne pas manquer ses podcasts.

Pour le soutenir financièrement, reportez vous aux instructions dans ses différents posts.

Si vous voulez aussi m’encourager à continuer de publier des articles en français, vous pouvez me lâcher quelques sats ici: bc1qtyq8nkvg4avkkthnhzjk8d0290xz7xj4dutlkz

Written By

Click to comment

So, what do you think?

Read the Bitcoin Whitepaper!

Get the BTCTKVR Newsletter!

Only trade with hard money!

Vaultoro enables traders to get paid negative trading fees. This is one of the best crypto exchanges in 2020, enabling anyone to trade crypto to crypto and crypto to gold and silver bullion. And market makers receive a negative trading fee.

Bitcoin Exchange rates

1 BTC = 54532.1500 USD
1 BTC = 54487.5100 USDT
1 BTC = 48233.1900 EUR
1 BTC = 40976.5500 GBP
1 BTC = 76380.7400 AUD
1 BTC = 69532.1300 CAD
1 BTC = 6190466.2800 JPY
1 BTC = 369948.3600 CNY
1 BTC = 214803.8500 RON

BitBox02: 5% Price Discount, 100% Swiss-Made Security

Steel plates are better than paper!

You May Also Like

News

On November 11th 2021, Boston security start-up Foundation Devices has announced the successful sale of its first 1000 Passport units. The so-called “Founder’s Edition”,...

News

The news about RaspiBlitz adding support for Blockstream’s c-lightning implementation first broke in early June of 2021, during the Bitcoin 2021 conference in Miami....

Articles

“Nothing is true, everything is permitted” – this is the Friedrich Nietzsche quote which lured me into attending a memorable Bitcoin conference. Taking place...

Articles

After being in development for roughly 2 years, Trezor Suite was finally launched to the public on July 14th 2021. The application marks yet...